Hypertension artérielle

L’hypertension artérielle est le 1er facteur de risque cardiovasculaire.

Lorsque l’on vous prend la TENSION ARTERIELLE,
on vous donne 2 chiffres, savez-vous pourquoi ?

Tout simplement, parce que la circulation sanguine est sous la dépendance d’une POMPE CARDIAQUE, qui assure un débit régulier grâce au cycle cardiaque, qui alterne, la CONTRACTION du cœur ou SYSTOLE, et le REMPLISSAGE du cœur ou DIASTOLE.

Vous devez connaître la valeur normale de la PRESSION ARTERIELLE, c’est 14/9, sachant que l’un
de mesure est en centimètres de mercure (Mercure = Hg). Vous pouvez également parler en millimètres de mercure et donc dire 140/90.

Lorsque le cœur se contracte et éjecte le sang dans les artères, la PRESSION ARTERIELLE augmente, pour atteindre une valeur maximale, qui devra toujours rester au maximum égale à 14O mm HG, c’est la pression artérielle MAXIMALE encore appelée SYSTOLIQUE.

Puis le cœur se relâche et se remplit de sang, la pression dans l’artère qui ne reçoit pas de sang baisse, et atteint une valeur minimale, qui doit rester inférieure à 90 mm Hg, c’est la pression artérielle MINIMALE encore appelée DIASTOLIQUE.

A chaque cycle cardiaque, qui alterne contraction et remplissage du cœur, SYSTOLE et DIASTOLE, la pression artérielle oscille entre 2 valeurs, MAXIMALE et MINIMALE.

CHIFFRES CLé

En France, l’HTA touche 20 % de la population adulte.

Lorsque l’on développe de l’HYPERTENSION ARTERIELLE, le trouble initial, vient de la perte de la souplesse artérielle, lorsque le sang arrive dans l’artère, sous l’effet de la contraction du cœur, l’artère manque de souplesse et ne joue pas bien son rôle d’amortisseur de pression, la pression SYSTOLIQUE, augmente donc au-delà de 140 mm Hg, lorsque le cœur se relâche pour se remplir, la pression baisse mais pas autant qu’une artère souple, et donc la pression DIASTOLIQUE, reste supérieure à la valeur normale de 90 mm HG.

La pression artérielle est un PARAMèTRE TRèS VARIABLE, le diagnostic d’HYPERTENSION ARTERIELLE, n’est pas toujours facile à faire. En cas de doute, on peut avoir recours à l’utilisation, d’un HOLTER TENSIONNEL (ou MAPA : Mesure Ambulatoire de la Pression Artérielle sur 24 h) qui en réalisant en moyenne 60 mesures de TA sur 24 heures, permettra d’avoir une valeur exacte de la charge tensionnelle globale. On eut également vous proposer de faire vous-même des AUTOMESURES.

En effet, lorsque le diagnostic d’HYPERTENSION ARTERIELLE est posé, il faudra mettre en route un traitement, A VIE !

Les chiffres anormaux de la tension artérielle peuvent concerner (et nous parlerons en mm de Hg), soit le chiffre haut seul , on parle alors d’HTA SYSTOLIQUE, exemple 160/80 mm Hg, soit le chiffre bas seul , on parle alors d’HTA DIASTOLIQUE, exemple 130/95 mm Hg, ou les deux on parle alors d’HTA SYSTOLO-DIASTOLIQUE, exemple 160/100 mm Hg.

< 140
mm Hg

Tension
artérielle

< 90
mm Hg

L’HTA est le principal facteur de risque de l’ATHEROSCLEROSE qui est la maladie
qui peut rétrécir, voire boucher, TOUTES LES ARTERES.

Artère

Elle doit être traitée précocement et au long cours. C’est une maladie le plus souvent SILENCIEUSE. Il existe de nombreux médicaments pour traiter l’hypertension soit seuls soit en association. Les facteurs de résistance au bon équilibre de la tension artérielle sont le SURPOIDS, la consommation de REGLISSE, l’alimentation RICHE EN SEL, le SYNDROME D’APNEES du SOMMEIL qui doit être systématiquement recherché devant toute HTA résistante.

Dans la grande majorité des cas l’HTA n’a pas de cause et dans un petit nombre de cas elle peut être secondaire à des MALADIES RENALES ou HORMONALES SURRENALIENNES. Des bilans spécifiques peuvent être réalisés lors d’une courte hospitalisation dans notre unité : échographie des reins, scanner des artères rénales ou des surrénales, bilans hormonaux sanguins et urinaires…

consulter

Les fiches techniques des examens complémentaires

Auto-mesures tensionnelles

Buts de l’examen :

C’est une méthode complémentaire du Holter tensionnel qui permet d’apprécier l’équilibre de la tension artérielle d’un patient en lui faisant réaliser des mesures de la pression artérielle sans intervention humaine extérieure.

Méthodes :

Nous vous prêterons un appareil de mesure automatique de la tension artérielle. Pendant 3 jours consécutifs, nous vous demanderons de bien vouloir réaliser 3 mesures le matin avant le petit-déjeuner, et 3 mesures le soir avant le dîner en respectant un délai de 3 minutes en chaque mesure (conseils). On vous demandera de faire la moyenne de ces 3 mesures et de la noter sur un imprimé approprié.

Résultats :

la moyenne des auto mesures doit rester inférieure à 135/80 mm Hg pour que la tension artérielle soit considérée comme normale ou équilibrée par un traitement.

NOTA :

L’Hypertension était en 2000 le premier facteur de risque cardio-vasculaire dans le monde.
En 2005 la HAUTE AUTORITE DE SANTÉ a donné comme recommandation de réaliser un Holter tensionnel ou une Automesure avant de débuter un traitement hypotenseur car 20 % de patient souffrent du syndrome de la Blouse Blanche qui ne justifie d’aucun traitement et également 25 % de patients souffrent d’une hypertension dite « masquée ».